Naw Ruz – Le nouvel an Bahá’íe

Naw ruz Article 2015-1

Carte de Naw-Ruz-1

Card for Naw-Ruz-1

 NAW-RUZ – LE NOUVEL AN BAHÁ’Í

21 MARS

La communauté internationale Bahá’íe, estimée à plus de 7 millions de croyants de toutes origines, ethnies et classes sociales à travers le monde, célèbre ce samedi 21 mars le  « Naw Rúz » son nouvel an.

Il s’agit d’une fête qui trouve ses origines dans des traditions millénaires de l’Iran et dans la mythologie de la Perse antique depuis plus de 25 siècles, comme la fête de la Création de l’homme jusqu’à l’an 538 avant Jésus-Christ.

A partir de cette date, les iraniens vont faire coïncider le jour du Nouvel An (fête jusque-là au début de l’automne) avec cette fête célébrée le premier jour du Printemps soit le 21 mars.

Ce changement de date se fit sous le règne de l’Empereur perse Cyrus le Grand, qui libéra les Enfants d’Israel du joug des babyloniens et fut chargé par Dieu de reconstruire le Temple de Jérusalem. Cyrus qui était de la religion mazdéenne (Zoroastrisme) a un rang important puisque non seulement il est connu comme le premier « promulgateur » d’une charte des Droits de l’Homme assurant notamment la liberté religieuse, mais surtout parce qu’il est appelé dans la Bible « Le Berger – l’oint de l’Eternel »

Dans la religion Baháíe, cette fête de Naw Ruz – 21 mars est reprise par le Báb – précurseur de Bahá’u’lláh – prophète fondateur de la Foi Bahá’íe en inaugurant le calendrier Badi.  Le premier mois de ce nouveau calendrier qui a pour nom Bahá est associé à « Celui que Dieu rendra manifeste »

Ce calendrier est composé de 19 mois de 19 jours et chaque mois a pour nom un attribut de Dieu – Gloire – Splendeur – Beauté – Grandeur – Lumière – Miséricorde – Perfection etc.

En ratifiant le calendrier inauguré par le Báb, Bahá’u’lláh confirma la fête de Naw-Ruz le 21 mars comme la célébration du nouvel an bahá’i.

Quel beau symbole, puisque le jour de l’an baha’í qui marque la fin du jeûne qui se pratique le dernier mois – Alà–Elevation est définie par l’astronomie. Il commence à l’équinoxe du printemps. C’est le commencement du réveil de la nature, de l’éclosion des bourgeons et des fleurs et du renouveau.

Bahá’u’lláh déclara le Naw Ruz comme un jour de fête parce qu’il détermine la fin du jeûne. Il mit aussi beaucoup d’emphase sur l’importance de ce Jour sacré en l’associant au Plus Grand Nom car il porte le nom de Bahá’u’lláh.

Sur le plan spirituel Naw Ruz représente aussi un Jour d’allégresse, car la Bonne Nouvelle est à nouveau envoyée à l’humanité à travers le message que nous transmet Bahá’u’lláh, venu redonner vie à nos âmes, venu régénérer la dimension spirituelle de tout être humain, venu  délivrer le message divin, à l’humanité pour répondre à ses besoins actuels, la guider et lui donner les clés de l’avancement de la civilisation humaine.

Comme la Nature connait les cycles des saisons, l’Humanité dans son développement connait elle aussi des cycles. Elle est passée et passe par différents stades suivant un processus dynamique qui la conduit vers un âge de maturité qui s’accomplira dans l’unité, la Paix et la Justice. Bahá’u’lláh est Celui que Dieu a choisi pour guider l’Humanité vers cet accomplissement par ses enseignements qui ne sont autres que la Révélation du dessein de Dieu pour notre ère.

En sus, d’être célébré par ces quelques 7 millions de baha’is dans plus de 200 pays à travers le monde, comme un Jour sacré, le 21 mars  est maintenant  reconnu à l’échelle internationale puisque lors de sa 64e session l’Assemblée générale des Nations Unies a reconnu le 21 mars comme le jour International de Naw Rúz.

Selon le préambule de cette résolution, Naw Ruz est célébré le 21 mars – jour de l’équinoxe du printemps, par plus de 300 millions de  personnes à travers le monde comme le commencement d’une nouvelle année. Ce festival du printemps est célébré depuis plus de 3000 ans dans plusieurs régions du globe : les Balkans, la Caucase, le bassin de la Mer Noire, l’Asie Centrale, le moyen Orient et d’autres régions.

Le jour du Naw Rúz a aussi été inclus dans la liste de « Intangible Cultural Heritage of Humanity «  par l’UNESCO.

« O Plume du Très-Haut ! Dis : ô peuples du monde, nous vous avons prescrit de jeûner durant une brève période, a l’issue de ; laquelle Nous avons fixé pour vous la fête de Naw Ruz.

 «  Heureux celui qui montre en ce jour du mois de Bahá, le jour que Dieu a consacré à ce grand-nom. Et béni est celui qui montre en ce jour les dons généreux que Dieu lui a confères. Il est, en vérité, de ceux qui témoignent de leur reconnaissance envers Dieu en agissant selon ce qui convient à la munificence du Seigneur, munificence qui a englobé tous les mondes. Dis : ce jour est, en vérité, la couronne de tous les mois et leur source, le jour où le souffle de vie s’est répandu sur toutes les choses crées. Grande est la bénédiction de celui qui l’accueille avec une joie radieuse. Nous témoignons en vérité qu’il est parmi les bienheureux. (Extraits des Ecrits de Bahá’u’lláh) 

Joyeux Naw Rúz à tous

Conseil National Bahá’í.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s